top of page
Rechercher

L’Assemblée nationale entière nie son propre héritage et la Constitution

Communiqu_eacute_PaCQ_06.juin.24_FR_membre_
.pdf
Télécharger PDF • 333KB

MONTRÉAL, QUÉBEC – Dans ce que le Parti canadien du Québec qualifie de démonstration la plus flagrante de rectitude politique, l'Assemblée nationale – y compris tous les membres en exercice du Parti libéral du Québec – a voté à l'unanimité pour rejeter la suggestion selon laquelle le Québec serait plus fort s'il était officiellement bilingue.
La motion a été présentée à la suite des commentaires du député libéral fédéral Angelo Iacono, présentés par le ministre de la Langue française du Québec, Jean-François Roberge. Tous les membres de l’Assemblée nationale, y compris les députés du PLQ qui représentent les communautés anglo-saxonnes et diverses, ont voté pour rejeter l’idée même que l’anglais joue un rôle dans l’histoire et le patrimoine du Québec.

«C'est juste un autre vote unanime contre la réalité et l'histoire plurielle du Québec en faveur d'un nationalisme d'exclusion, soutenu par tous nos partis provinciaux», a déclaré Joseph Cianflone, membre du CA du CaPQ.

« Ce n’est pas grave si vous votez pour la CAQ, le PLQ, QS, PQ, c’est quand même des bêtises nationalistes. »

Selon la Constitution canadienne, à laquelle le Québec, en tant que province canadienne, doit se conformer, le Québec est absolument une province bilingue, souligne le co-chef du CaPQ, Colin Standish.

L'article 133 de la Constitution stipule : toutes les lois du Québec, l'Assemblée, les tribunaux et les règlements doivent fonctionner également en anglais et en français pour que ces lois soient valides.

Si la langue anglaise était retirée de l'État québécois, elle cesserait de fonctionner : pas de lois, pas de budgets, et même, ironiquement, le projet de loi 96 ne pourrait exister sans une version anglaise !

« C'est pourquoi moi et les principes du parti affirmons que l'anglais est aussi une langue officielle du Québec. Aucune loi provinciale ne peut changer cela », a déclaré Standish.

« Soyons clairs, ce n’est pas un leadership digne d’une fonction publique et tous ces partis sont corrompus de manière irréparable en raison du manque de conversation honnête et fondée sur des données dans les médias francophones sur nos lois abusives et oppressives.

« C’est un embarras pour tous les Canadiens et les Québécois, mais surtout pour la majorité des Québécois qui connaissent la fière histoire bilingue du Canada et les droits bilingues ont été l’œuvre de tous les Patriotes. Il n'y a pas de conflit entre être un fier Québécois et un fier Canadien, à l'exception des mensonges que racontent nos politiciens. Aucune propagande dans nos écoles, ni le renforcement de nos politiciens provinciaux en quête de votes populistes au nom des principes démocratiques ne peuvent changer cette réalité », a ajouté Cianflone, diplômé de Harvard et d'Oxford. « Ce qui distingue cette province, c'est la contribution d'une variété de cultures et de langues. Le statut unilingue français n’est pas plus distinctif ou intéressant que le statut unilingue n’importe où. Mais surtout, ce n'est tout simplement pas vrai, que cela leur plaise ou non, que ce soit officiel ou non, le Québec EST bilingue », a déclaré Myrtis Fossey, co-leader du CaPQ.

« Les députés libéraux, qui représentent ostensiblement des communautés majoritairement anglophones et diverses à l'Assemblée nationale, devraient avoir particulièrement honte, après avoir jeté leurs électeurs sous le bus une fois de plus », a ajouté Standish.

Le CaPQ dénonce les députés libéraux Greg Kelley, Jennifer Maccarone, Désirée McGraw, Elizabeth Prass, Michelle Setlakwe, Enrico Ciccone, Monsef Derraji, André Fortin, Brigitte Garceau et Madwa-Nika Cadet pour avoir tourné le dos non seulement à l'histoire et au patrimoine du Québec, mais sur les citoyens canadiens bilingues qui ont contribué à leur élection à l'Assemblée nationale.

TEXTE COMPLET DE LA MOTION :

QUE l'Assemblée nationale rejette fermement toute affirmation selon laquelle le Québec serait plus fort en tant qu'État officiellement bilingue;

QU'elle rappelle la riche histoire du Québec, marquée par des gestes audacieux posés pour défendre et assurer la vitalité de sa seule langue officielle, le français;

QU'elle affirme sans équivoque que la force de la nation québécoise ne réside certainement pas dans le bilinguisme, mais plutôt dans son caractère distinct, sa culture unique et sa spécificité résolument francophone.

À propos du Parti canadien du Québec :


Le Parti canadien du Québec propose une vision fédéraliste audacieuse et penchée vers l'avenir du Québec afin d'encourager une renaissance qui fera de la province un important carrefour des droits économiques, culturels et linguistiques du Canada et de l'Amérique du Nord.

INFORMATIONS DE CONTACT:


4 vues

Posts récents

Voir tout

Ligne de front politique juin 2024

juin 2024 Heureux de vous revoir! Où étions-nous ce mois-ci ? Myrtis et Colin ont tous deux étés interviewés à CJAD par David Hertel ce mois-ci. Aussi, Myrtis, Colin et Charles Roburn (conseiller spéc

La Responsabilité de Pascale Déry.

par Colin Standish, Co-Leader MONTRÉAL, QUÉBEC – La communauté qui a donné naissance à Pascale Déry, l'actuelle ministre de l'Enseignement supérieur du Québec, commence à se demander pour qui elle se

Comentarios


bottom of page