top of page
Rechercher

Le Parti canadien du Québec dénonce nouveau « Plan pour la langue française » comme étant moralement, intellectuellement et juridiquement défectueux

Dernière mise à jour : 7 juin

MONTRÉAL, QUÉBEC - Le Parti canadien du Québec (PaCQ) demande au gouvernement du Québec de promouvoir une vision plus inclusive du Québec et de se concentrer sur tous les Québécois, quelle que soit leur langue ou leur origine.

Les six ministres provinciaux qui annoncent ces mesures ignorent aveuglément les statistiques de l'Office québécois de la langue française (OQLF), qui démontrent la force et la pérennité du français au Québec.

Le « Plan pour la langue française » récemment publié (voir ICI) qui répète le mantra central du projet de loi 96, selon lequel la « langue officielle et commune, le français », malgré les garanties intouchables accordées à la législation, à la législature et aux tribunaux de langue anglaise et française dans le Constitution.

« Sans la langue anglaise utilisée au sein du gouvernement et dans l'adoption des lois, le gouvernement du Québec cesserait de fonctionner : aucun nouveau budget n'est voté, même les projets de loi 96 et 101 ne sont valides que parce qu'une version anglaise de la loi existe en tandem avec la version française. Tous deux ont un statut égal, malgré les récentes mesures visant à mettre à mal ce statut.» » a déclaré Colin Standish, leader du PaCQ.

« Ce plan poursuit l'érosion des compétences fédérales par le gouvernement caquiste : notamment les compétences fédérales sur Internet et le recensement », a déclaré Standish.

Priorité 1 : Surveiller annuellement les indicateurs de la situation linguistique au Québec


Semble usurper l’autorité fédérale en matière de recensement et Statistique Canada avec les rapports annuels de « l’Institut de la statistique du Québec », malgré la Loi fédérale sur la statistique et l’article 8 de la Constitution (1867).

« Le prix de 603 millions de dollars est stupéfiant. Cela poursuit l’approche financièrement ruineuse consistant à construire des structures administratives parallèles qui coûtent plus cher à tous les Québécois au moment des impôts », a déclaré Liz Campbell, présidente du Parti CaPQ."

Priorité 2 : Augmenter le pourcentage de personnes issues de l'immigration économique connaissant le français

et,

Priorité 3 : Accélérer l'obtention de la résidence permanente pour les étudiants internationaux diplômés des programmes francophones

et,

Priorité 4 : Augmenter la francisation des travailleurs temporaires


« Offrir une formation en français aux nouveaux arrivants offre de la valeur, mais présente à tort la compétence en français comme le seul critère d'appartenance au Québec, ignorant la diversité ethnique et linguistique de notre province. De plus, les Canadiens talentueux et les nouveaux arrivants qui fréquentent le Québec, nos universités postsecondaires et cégeps anglophones devraient être inclus dans ces efforts visant à accueillir et à garder des personnes productives au Québec. Garder et cultiver les talents anglophones est essentiel à l’avenir du Québec. Il convient de noter que plus de 2 000 étudiants français attendent McGill. Ces étudiants sont-ils exclus ? a déclaré Myrtis Fossey, leader adjoint du PaCQ.

« Pourquoi les Québécois anglophones sont-ils le seul groupe linguistique au Canada qui se limite à diminuer légalement, sans aucune immigration officielle autorisée et sans interdiction aux nouveaux arrivants de fréquenter l'école publique de leur choix ? Pourquoi sommes-nous confinés dans l’oubli démographique par le gouvernement du Canada et du Québec ? » a demandé Colin Standish, leader du PaCQ

Priorité 5 : Augmenter l'offre culturelle francophone et son accessibilité


« Cela pourrait être une idée constructive : faisons du français un droit positif et non une obligation onéreuse. En tant qu’auteur et éditeur anglophone, je connais les défis auxquels sont confrontés tous les créateurs de contenus culturels et créatifs québécois. Faisons la promotion du Québec, en tant que partie intégrante du Canada, et de la culture dans son ensemble, y compris les autres langues », a déclaré Keith Henderson, membre du conseil d'administration du PaCQ.

Priorité 6 : Augmenter la disponibilité et la promotion des contenus francophones dans l'environnement numérique


Les efforts visant à réglementer les communications et les contenus numériques constituent une intrusion directe dans l’autorité fédérale en matière de télécommunications.

Cela a été confirmé dans une décision récente de la Cour d’appel du Québec : « la compétence fédérale exclusive en matière de télécommunications s’étend aux communications en ligne, clarifiant ainsi une incertitude juridique quant à la compétence constitutionnelle sur Internet ». Cette affaire, Procureur général du Québec c. Association canadienne des télécommunications sans fil, 2021 QCCA 730, a été refusée pour être entendue par la Cour suprême du Canada.

L'article 92(10)(a), (b) de la Constitution (1867) et de nombreux procès judiciaires confèrent une compétence fédérale sur les modes de transport et de communication interprovinciaux et internationaux. Cela inclut le contenu.

« Le gouvernement du Québec prétend faire preuve de « créativité constitutionnelle » en matière de réglementation du contenu des communications numériques. Cela semble être un euphémisme pour dire « illégal et inconstitutionnel », a déclaré Standish.

Priorité 7 : Attirer et retenir un plus grand nombre d'étudiants internationaux francophones et francotropiques

Cette mesure réaffirme la politique du gouvernement visant à augmenter les frais de scolarité pour les autres étudiants universitaires canadiens et à garantir que 80 % des étudiants hors Québec maîtrisent le français à la fin de leurs études.

« Ces politiques malavisées se poursuivent présenter le Québec comme « fermé aux nouveaux arrivants » et traiter la présence des anglophones à Montréal comme une menace pour le Québec. Il faut l’appeler par ce qu’elle est : xénophobie. Les efforts bien intentionnés visant à accroître l'enseignement bilingue sont louables, mais des résultats irréalistes en langue française en quatre ans conduiront les étudiants à choisir d'autres universités plutôt que MCgill et Concordia.

Priorité 8 : Améliorer la maîtrise du français chez les élèves et étudiants québécois


« Mettre l'accent sur la langue des francophones du Québec est un pas dans la bonne direction. Pourquoi les nouveaux arrivants et les anglophones doivent-ils atteindre un niveau de maîtrise du français plus élevé que les francophones locaux ? » a déclaré Joseph Cianflone, membre du conseil d'administration du PaCQ.

« Je pense à ma propre expérience à l'Université Laval, où malgré mes études en droit en français, en tant qu'anglophone, je devais réussir un examen international de langue française avec un seuil de réussite minimum de 87 %. J’ai mis un an et demi à obtenir mon diplôme en droit », a ajouté Standish.

Priorité 9 : Renforcer l’attachement des Québécois à la langue française et favoriser son rayonnement


Cette idée pourrait être constructive si elle était accompagnée d’incitations appropriées et non de mesures punitives.

À propos du Parti canadien du Québec :


Le Parti canadien du Québec propose une vision fédéraliste audacieuse et penchée vers l'avenir du Québec afin d'encourager une renaissance qui fera de la province un important carrefour des droits économiques, culturels et linguistiques du Canada et de l'Amérique du Nord.

INFORMATIONS DE CONTACT:

Canadian Party of Quebec - Parti canadien du Québec
Communiqu_eacute_PaCQ_05.mai.24_FR.docx
.pdf
Télécharger PDF • 168KB

0 vue

Posts récents

Voir tout

Ligne de front politique juin 2024

juin 2024 Heureux de vous revoir! Où étions-nous ce mois-ci ? Myrtis et Colin ont tous deux étés interviewés à CJAD par David Hertel ce mois-ci. Aussi, Myrtis, Colin et Charles Roburn (conseiller spéc

La Responsabilité de Pascale Déry.

par Colin Standish, Co-Leader MONTRÉAL, QUÉBEC – La communauté qui a donné naissance à Pascale Déry, l'actuelle ministre de l'Enseignement supérieur du Québec, commence à se demander pour qui elle se

Comments


bottom of page